Accueil / Politique / 11 soldats blessés à la suite d’une attaque du FRUD

11 soldats blessés à la suite d’une attaque du FRUD

Le 17 août 2 camions remplis de soldats sont partis à al poursuite du FRUD, c’est un de ces camion qui a sauté sur une mine et l’autre a rebroussé chemin en important certains des blessés, les plus graves ont été évacués par hélicoptère.

Le 17 août 2013, un camion militaire de l’armée djboutienne a sauté sur une mine autour de 17h, à Garabti Sana* à 10 km d’Assal sur la route de Balho bilan 11 blessés dont 5 sérieusement , les blessés se trouvent à l’hopital Bouffard à Djibout . Tout a commencé le 9 août lorsque les combattants du FRUD ont kidnappé un indicateur zélé des militaires qui malmenait les civils soupçonnés de soutien au FRUD, les soldats ont poursuivi les éléments d u FRUD pour récupérer l’homme kidnapé ; les soldats ont été repoussé Le 17 août 2 camions remplis de soldats sont partis à al poursuite du FRUD, c’est un de ces camion qui a sauté sur une mine et l’autre a rebroussé chemin en important certains des blessés, les plus graves ont été évacués par hélicoptère. Des accrochages ont été signalées à côté du Camp militaire de Daoudaouwa toujours entre FRUD et soldats qi n’ a pas fait des dégâts, Mais depuis mi juillet les activités d u FRUD ont été signalées aux chef militaires de tajourah et D’Obock, dans les zones proches de la frontière éthiopienne (des éléments de l’armée éthiopieenne ont été appelés en renfort) Les combattants de frud ont préféré visé les villes, ils ont même réussi l’exploit d’entrer 2 nuits à Obock ville dans le noir depuis 2 mois (privé d’électricité par le fait de prince) début août où ils ont pu se ravitailler en nourriture, et même infiltré la ville blanche Tadjourah. *Garabti Sana c’est l’endroit où en 2008 les force armées djiboutiennes avaient menée des actions répressives punitives contre les nomades Afar accusés de donner refuge au FRUD : des tortures atroces, plusieurs personnes ont été brûlées, 300 familles de Syarou ont été expulsées en Ethiopie déchues de leur nationalité djiboutienne où elles vivent toujours dans la précarité, ne bénéficiant ni de statut de réfugié ni de citoyenneté éthiopienne.

Vérifiez également

Somaliland : Carnet de routes d’un pays qui n’existe sur aucune carte!

Pour la communauté internationale, cette petite République autoproclamée de la corne de l’Afrique fait officiellement ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *