Accueil / Politique / Ce que les jeunes de Tadjourah reprochent à l’AFT

Ce que les jeunes de Tadjourah reprochent à l’AFT

Les jeunes indignés de Tadjourah reprochent à l’Association des femmes de Tadjourah (AFT), que dirige la députée Hasna Hassantou, de ne pas notamment utiliser à bon escient les fonds destinés à la lutte contre les mutilations sexuelles dans la région. Cependant, la députée n’est pas la seule personne fidèle au régime à Tadjourah.

Le pouvoir compte ici de jeunes gens zélés prêts à toutes les compromissions pour gravir les échelons. Le procureur de la République, Maki Omar Abdoulkader, et son frère Béchir, proche d’un fantomatique parti allié au pouvoir, l’Union des partisans de la réforme (UPR), en sont. Les jeunes de Tadjourah, écrasés par le déni de liberté et la misère matérielle, ne les portent pas dans leur cœur.

Vérifiez également

Somaliland : Carnet de routes d’un pays qui n’existe sur aucune carte!

Pour la communauté internationale, cette petite République autoproclamée de la corne de l’Afrique fait officiellement ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *