Accueil / Politique / Communiqué de Presse par AHRO

Communiqué de Presse par AHRO

Le 1 juillet 2012, les jeunes Tadjouriens indignés manifestent contre la discrimination à l’embauche de futurs travailleurs du port de Tadjourah.

Ce matin plus de 200 jeunes Tadjouriens ont manifesté suite à une liste d’embauche de futurs travailleurs du port de Tadjourah rédigée par le gouvernement de Djibouti, sur laquelle ne figure aucun natif du district de Tadjourah.

Le gouvernement de Djibouti n’a jamais voulu que la population du nord de Djibouti se développe, et n’avait pas accepté la construction du port de Tadjourah jusqu’à que l’Etat fédéral de l’Ethiopie, sans accès à la mer, et la communauté internationale soucieuse d’éradiquer les sources du terrorisme islamiste, n’insistent sur ce projet.

La veille de la manifestation contre la discrimination, trois camions de police et de gendarmerie sont dépêchés de la capitale (Djibouti) pour interpeller les jeunes résistants contre la discrimination, puis de centaines de jeunes ont été arrêtés arbitrairement et la ville blanche bouclée par des policiers et des gendarmes arrivés de Djibouti.

Afar Human Rights Organisation (AHRO) dénonce cette discrimination que le gouvernement de Djibouti applique depuis l’indépendance de Djibouti contre le peuple Afar de Djibouti.

Nous appelons les Institutions Internationales des droits de l’homme et les Nation Unis :

  • A se rendre sur le terrain et enquêter sur cette situation qui dure plus 1/3 d’un siècle.
  • A demander la libération des jeunes manifestants légitimes.
  • A demander au gouvernement de Djibouti de mettre en place une véritable décentralisation.

AHRO

Vérifiez également

Somaliland : Carnet de routes d’un pays qui n’existe sur aucune carte!

Pour la communauté internationale, cette petite République autoproclamée de la corne de l’Afrique fait officiellement ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *