Accueil / Politique / Djibouti: Attaque du FRUD contre les symboles de l’État à Tadjourah

Djibouti: Attaque du FRUD contre les symboles de l’État à Tadjourah

La 2ème ville de la République de Djibouti,Tadjourah attaquée par le FRUD au mortier , au Bazooka et à l’RPG

Vendredi 21 février à 4h du matin, les combattants du FRUD ont attaqué au mortier, au Bazooka et à l’RPG, les bureaux du Préfet , la caserne militaire et la gendarmerie de Tadjourah . Un des deux obus qui ont visé les locaux du préfet a atteint sa cible, la caserne militaire a été aussi bombardé au Bazooka (on ne sait pas s’il y a eu des morts, mais on déplore des blessés). La population de Tadjourah a été réveillée par les bruits des obus, a été très surprise par ces attaques.

Le ministre de l’intérieur et le procureur de la République se sont rendus le 22 février à la ville de Tadjourah pour constater les dégâts.

Une bonne partie des militaires sont partis des casernes de Tadjourah et d’ Obock le 21 février à la recherche des éléments du FRUD qui ont mené l’attaque contre Tadjourah.

Cette attaque du FRUD s’est déroulé au moment même où les forces de l’ordre quadrillaient le centre de la capitale pour empêcher la manifestation à l’appel de l’opposition.

Le FRUD a voulu aussi s’inscrire dans    la date symbolique  du 22 février , le jour où le peuple de Djibouti a rejeté  le pouvoir de Guelleh en votant massivement pour l’opposition

Le FRUD a aussi voulu signifier aussi bien au pouvoir qu’à l’opposition légale que si toutes les manifestations pacifiques sont interdites , il reste l’option de la lutte armée pour se débarrasser de la dictature de Djibouti.

Le FRUD a ainsi manifesté sa solidarité avec les prisonniers politiques (Mohamed Ahmed dit  Jabha  du FRUD emprisonné depuis 4 ans sans procès , les trois Ulémas détenus arbitrairement depuis un an et d’autres personnes emprisonnées et torturées).

C’est aussi une réponse à la campagne haineuse du pouvoir de Guelleh depuis novembre 2013 contre les habitants du nord et du Sud ouest du pays orchestrée par les émissaires du régime  qui ont menacé ces populations de représailles s’ils ne mettaient pas fin à leur soutien au FRUD . Le pouvoir a interdit au Programme alimentaire mondiale (PAM) de distribuer des aides alimentaires aux habitants de ces zones qui en ont pourtant un besoin urgent

Vérifiez également

Somaliland : Carnet de routes d’un pays qui n’existe sur aucune carte!

Pour la communauté internationale, cette petite République autoproclamée de la corne de l’Afrique fait officiellement ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *