Accueil / Economie / L’émirati Enoc s’ancre dans le port de Berbera

L’émirati Enoc s’ancre dans le port de Berbera

Emirates National Oil Company est bien partie pour remporter le contrat de gestion du terminal pétrolier du port de Berbera, au Somaliland, selon les informations recueillies par « Jeune Afrique ».

Au Somaliland, le port de Berbera attise les convoitises. Après avoir lorgné plusieurs années sur la gestion de son terminal à conteneurs, la société française Bolloré Africa Logistics (BAL) est en passe de jeter l’éponge. Mais ces derniers mois, c’est l’opérateur dubaïote DP World qui fait le forcing pour remporter ce marché.

Une délégation du quatrième opérateur portuaire mondial s’est en effet rendue au Somaliland en février pour y rencontrer Hersi Ali Haji Hassan, ministre de la Présidence. Mais le dossier qui est aujourd’hui le plus avancé semble être celui du terminal pétrolier, que le gendre du président Silanyo, Bashe Awil Haji Omar, souhaite voir accorder à Emirates National Oil Company (Enoc). Des émissaires de cet opérateur émirati se sont rendus à Berbera en avril afin de visiter le port et de rencontrer notamment Adam Sugal, le responsable de la National Contract Agency, a appris Jeune Afrique.

Déjà présent sur le port de Djibouti par l’intermédiaire de sa filiale Horizon Terminals, Enoc est prêt à investir 150 millions de dollars (117 millions d’euros) pour mettre en place ce terminal. Celui-ci doit recevoir le pétrole destiné à être exporté vers l’Éthiopie et, à plus long terme, vers le Soudan du Sud.

Vérifiez également

Energie propre: Le chef de l’État inaugure une centrale solaire à Adaylou

Energie propre: Le chef de l’État inaugure une centrale solaire à Adaylou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *